Les jeune conducteur sont une catégorie importante dans le paysage de l’assurance auto. Plus inexpérimentés, ils n’inspirent pas toujours confiance aux assureurs, ce qui rend le démarchage plus difficile pour les jeunes. Des solutions existent néanmoins pour les couvrir au mieux.

Prix de l’assurance auto jeune conducteur

Le jeune conducteur fait souvent face à un cercle vicieux. D’un côté, il ne dispose pas souvent d’un budget confortable et ne peut ou veut pas trop dépenser dans son assurance. De l’autre, les assureurs sont souvent frileux quant à assurer les plus jeunes car ils sont plus souvent impliqués dans des sinistres que les conducteurs plus expérimentés et auraient donc tendance à surtaxer cette catégorie.

L’augmentation du tarif est en moyenne de 100 % pour la première année de contrat, bien qu’elle finisse par se réduire par la suite : 50 % la deuxième année et 25 % la 3ème année, pour finalement atteindre le coefficient de base.

Rien n’empêche cependant aux jeunes conducteurs de négocier le prix de l’assurance auto en mettant en avant des paramètres avantageux comme la conduite accompagnée, le stage post-permis ou la possession d’une voiture d’occasion, bien qu’il existe aussi des offres adaptées pour eux. Mais comme pour les autres personnes assurées, le prix fixé dépendra d’une multitude de facteurs : leur voiture (marque, âge, vitesse...), leur localisation (zone peuplée ou non, parking ou garage...) ou tout simplement le degré d’assurance auto (au tiers, intermédiaire ou tous risques) ou l’assureur lui-même : certains pénaliseront les jeunes conducteurs, d’autres les encourageront.

Bien choisir sa voiture

Le jeune conducteur, doit analyser au mieux sa situation, non seulement pour trouver la meilleure assurance automobile mais aussi bien choisir sa voiture. S’il arrive que les jeunes se contentent de ce qui leur tombe sous la main (voiture offerte ou prêtée par les parents, voiture en fin de vie, etc), ils doivent penser à l’impact que peut avoir cette voiture sur le prix de l’assurance.

une voiture d’occasion ou en circulation depuis plusieurs années sera moins pénalisée par les assureurs car généralement moins « risquée » : elle sera moins la cible des voleurs que les véhicules rapides et neufs et les assureurs ont un œil sur les statistiques quant aux voitures les plus volées ou vandalisées. Pensez aussi à la motorisation : une voiture avec une faible motorisation sera plus appréciée.

Bien choisir son assurance auto

Un jeune conducteur choisira son assurance auto soit pour économiser de l’argent, soit pour assurer ses arrières. D’un côté, il sera tenté de payer le prix fort d’une assurance tous-risques pour se mettre à l’abri et éviter d’autres dépenses excessives en cas de sinistre important. Ce qui n’est pas un sot calcul puisque rien ne l’empêche au fil des années, s’il évite les accidents, de bénéficier d’un bonus, de renégocier sa cotisation ou sa franchise à la baisse, de faire jouer la concurrence ou de passer à une assurance auto au tiers.

De l’autre côté, un jeune conducteur choisit majoritairement une voiture d’occasion ou ancienne et une assurance au tiers est plus avantageuse pour ce type de véhicule où le coût de la réparation est de toute façon souvent supérieur à sa valeur Argus. En effet, avec une assurance tous-risques, une voiture peut ne plus être remboursée à sa valeur d’achat après deux ans seulement en cas de vol ou d’accident, ce qui va en faveur de l’assurance au tiers ou intermédiaire.

Les jeunes conducteurs sont une clientèle idéale pour l’assurance au kilomètre. Ils n’ont pas à couvrir une forte distance kilométrique dans un premier temps et pourraient économiser utilement avec cette option : ils ne paient que selon un seuil maximal à ne pas franchir ou selon leur nombre de kilomètres parcourus s’ils sont équipés d’un boîtier GPS dans le cas de l’assurance « Pay as you drive » (Payez comme vous conduisez). Faites attention cependant car des assureurs refusent cette solution aux étudiants ou aux conducteurs inexpérimentés ou instaurent des majorations pour les trajets de nuit, de week-end ou de jours fériés.

Comment assurer un jeune conducteur ?

Les jeunes conducteurs doivent s’occuper d’un certain nombre de documents nouveaux pour eux. Pour s’assurer, ils ont besoin du certificat d’immatriculation (Carte Grise), obligatoire et fourni par la préfecture et du permis de conduire car l’assurance auto fixera aussi le prix selon la date d’obtention. Faute d’antécédents pour la majorité des jeunes conducteurs, ils ne possèdent généralement pas de relevé d’information, autre papier exigé par les assureurs. Une fois ces documents réunis, le jeune peut s’assurer, y compris en ligne.

S’assurer en conducteur secondaire ?

S’assurer en conducteur secondaire signifie que votre nom figure sur le contrat d’assurance sans être l’assuré principal, là où un conducteur occasionnel peut ne pas être mentionné. Vous ne paierez donc pas la franchise ou n’aurez pas à rédiger de déclarations en cas d’accident. C’est un moyen efficace de payer moins cher son assurance. S’il n’a pas droit au bonus du premier conducteur (généralement les parents), celui-ci peut encourager l’assureur à réduire le montant de l’assurance. Dans le même ordre d’idées, s’il finit par obtenir son propre bonus au fil des années, cela améliorera encore la réputation de ses parents mais aussi la sienne au moment de passer premier conducteur. A l’inverse, un malus chez ses parents diminuera ses chances d’économie et il en va de même si lui-même provoque un sinistre.

Il ne faut pas perdre de vue qu’un conducteur secondaire n’est pas censé conduire quotidiennement son véhicule : son utilisation doit rester occasionnelle. S’il prend trop souvent le volant, l’assureur pourrait croire à une fausse déclaration et donc une fraude, amenant ainsi à la rupture du contrat.

Quelques astuces pour faire baisser le prix pour jeune conducteur

-Négocier la franchise : cela reste à la discrétion de chaque conducteur mais si vous parvenez à éviter les sinistres, il pourrait être judicieux de négocier une hausse de votre franchise pour faire baisser la cotisation et ainsi économiser quelques euros bienvenus. à condition bien entendu de n’avoir aucun accident, ce que personne ne peut prédire.

-Optez pour le même assureur que ses parents : généralement les compagnies d’assurance auto proposent des remises spéciales aux enfants de leurs clients.

-Ne pas déclarer les petits sinistres : plus vous éviterez les sinistres, plus votre conduite sera valorisée par les bonus et plus vous serez en position de force au moment de négocier une facture à la baisse. Ainsi, si jamais vous connaissez de petits pépins qui ne nécessitent pas de grandes réparations et donc de faire fonctionner l’assurance, il est dispensable de les prévenir et de payer une franchise probablement plus coûteuse que ces mêmes réparations. Cela vous fera aussi éviter les malus.

-Faire jouer la concurrence : chaque assureur est différent et tous ne sont pas enclins à offrir des offres avantageuses aux jeunes conducteurs. Il vous appartient donc de mettre en avant tout ce qui peut rendre votre profil attractif comme la conduite accompagnée, la possession d’une voiture d’occasion ou l’absence de malus si vous avez un peu d’expérience. De plus, les assureurs sont au courant des offres de leurs concurrents et tendent donc à s’aligner sur les propositions de chacun, surtout depuis que la loi permet de résilier son assurance auto une fois la première échéance annuelle passée. C’est pourquoi certains proposent des promotions afin de vous pousser à renoncer votre assurance actuelle. De manière générale, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence pour obtenir un meilleur contrat.

-Ajouter des garanties : si les jeunes conducteurs se tourneront surtout vers l’assurance au tiers pour économiser, cela reste une couverture limitée à la responsabilité civile, donc les dommages causés à autrui. Vous pourriez ainsi payer le prix fort en cas de sinistre. N’hésitez donc pas à compléter cette assurance par d’autres garanties comme le bris de glace, le vol, l’incendie ou tout simplement les dommages personnels.

-Choisir pour une assurance auto connectée  : le smartphone du conducteur est associé à une boîte embarquée dans le véhicule qui enregistre les comportement de conduite (freinage, vitesse…). Une "bonne conduite" permettra de réduire jusqu’à 30 % le montant des cotisations.

-Privilégier les petites et vieilles voitures : un véhicule de plus de 5 ans à fort kilométrage et faible cylindrée ne sera pas majoré, à l’inverse d’une voiture neuve à faible kilométrage et à forte cylindrée. Celle-ci est plus souvent la cible des vols ou vandalismes ou se retrouve impliquée dans davantage d’accidents de la route que les véhicules plus âgés et moins rapides. Avec ce choix, vous pourriez bénéficier d’une réduction allant jusqu’à 30%.

-Installer un antivol : pour rassurer l’assureur, vous pouvez équiper votre véhicule d’un système d’antivol, que ce soit une alarme ou un système de verrouillage du volant. Si vous prévenez votre assurance avec un justificatif (la facture), vous pourriez bénéficier d’une réduction.

Comparateur d’assurances auto jeune conducteur en ligne

Il est toujours difficile, surtout pour un jeune conducteur, de s’y retrouver sur le marché de l’assurance auto, puisqu’il existe de nombreux organismes avec des prix variant selon une multitude d’éléments ou inversement. On peut retrouver deux offres identiques à des prix différents et deux offres opposées à un même prix.

C’est pourquoi comparer les devis avec comparateur-assurance-gratuit.fr est pertinent puisqu’il permet au jeune conducteur de comparer toutes ces offres, parmi lesquelles figurent certaines directement adressées aux jeunes. C’est une démarche simple, rapide et efficace. Lancez le comparateur en ligne, commencez à comparer les devis pour économiser sur le prix de votre assurance auto.