L’assurance tous-risques est la plus complète du marché et par conséquent la plus onéreuse . Elle inclut davantage de garanties, notamment la prise en charge de votre véhicule en cas de sinistre.

Le contrat tous risques varie d’un assureur à un autre au niveau des garanties.

Chaque contrat est différent selon l’organisme ou votre profil : des garanties peuvent être optionnelles et d’autres imposées, le prix peut varier, certaines catégories de conducteurs seront au choix favorisées ou pénalisées,

Comment ça marche ?

Opter pour une assurance tous risques c’est jouer la carte de la sécurité. Une assurance tous-risques contient généralement une garantie « dommage » qui indemnise l’assuré quant aux dommages causés à son véhicule en cas de sinistre dont il est responsable.

C’est en cela que le tous risques est plus étendu, là où une assurance au tiers ne couvre que la responsabilité civile (les dégâts causés et non subits).

En cas d’accident vous disposez de 5 jours pour informer l’assureur qui enverra un expert, lequel évaluera le montant de l’indemnisation selon la valeur de votre véhicule.

Dans quel cas choisir une assurance tous risques ?

-Le tous risques propose des franchises peu élevées en cas de sinistre ou d’accident
-Le tous risques convient au voiture de moins de 8 ans (encore cotée à l’argus)
-Le tous risques convient aux voitures ayant de la valeur (collection, voiture luxueuse...)
-Le tous risques convient aux conducteurs réguliers

L’assurance tous risques convient au voiture de moins de 8 ans / ou plus de 100.000 km.

Les limites de l’assurance tous-risques

Une assurance tous-risques ne protège pas aveuglément et ne propose certaines garanties qu’en option, y compris la garantie concernant les dommages corporels.

Si votre sinistre est la conséquence d’un mauvais entretien du véhicule ou d’une conduite sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants, l’assureur peut vous refuser le remboursement et mettre fin à votre contrat si le litige est sérieux.

Il en va de même si vous rouliez sans permis ou si les dommages ont été causés volontairement.

 

De même, l’assurance tous-risques peut ne plus convenir sur le long terme puisqu’elle s’adresse aux véhicules neufs. Plus le véhicule perdra de la valeur, moins l’assurance tous-risques sera essentielle puisque son coût risque de dépasser celui des réparations.

De plus, si la voiture est généralement remboursée à sa valeur d’achat en cas de vol ou d’accident (selon les garanties de chaque assureur), des organismes n’appliquent plus cette condition au bout de deux ans d’ancienneté, ce qui pousse donc les conducteurs à opter pour une assurance intermédiaire.